Peintre Rochefort En Terre Couleurs De BretagnePeintre Rochefort En Terre Couleurs De Bretagne
©Peintre Rochefort En Terre Couleurs De Bretagne

Rochefort‑en‑Terre et les peintres

Rochefort-en-Terre source d’inspiration pour les peintres

Juché sur son éperon rocheux, le village de Rochefort-en-Terre a toujours été une source d’inspiration pour de nombreux artistes peintres. Comme à Pont-Aven, à la fin du XIXème siècle, Rochefort-en-Terre reçut la visite de nombreux artistes peintres, charmés par les vieilles demeures remplies d’histoire. Ils séjournaient à l’Auberge Lecadre (aujourd’hui la Biscuiterie).

Un de ces peintres, l’américain Alfred Klots, tomba littéralement amoureux du village. C’est lui qui sera à l’origine du renouveau de la cité.

Rochefort En Terre Toile En Terrasse©gilles BrasseurRochefort En Terre Toile En Terrasse©gilles Brasseur
©Rochefort En Terre Toile En Terrasse©gilles Brasseur
La défense de Rochefort-en-Terre

Alexandre Bloch

Chouannerie

Le 16 mars 1793, les chouans s’emparent de la ville. Rochefort est repris sans grandes difficultés, le 26 mars, par des soldats venus de Vannes. En juillet 1793, les Républicains, craignant qu’il ne deviennent un repaire de Chouans, détruisent en grande partie le château médiéval de Rochefort-en-Terre.

Spécialiste des sujets de chouannerie, qui sont en vogue au Salon parisien dans les années 1880, Alexandre Bloch(1860-1919) peint ici la résistance des chouans contre les Bleus. Ce tableau est exposé à Paris en 1885, au Salon de la société des artistes français, ainsi qu’en 1889, lors de l’Exposition universelle.
Alexandre Bloch est décoré de la Légion d’honneur en 1911 au titre de ses services comme lieutenant de réserve dans un régiment d’infanterie territoriale. A son décès, il est peintre militaire accrédité en tant que peintre du Musée de l’Armée.

À l'origine du renouveau de la cité

Alfred Klots

Coup de coeur pour Rochefort-en-Terre

Artiste portraitiste américain, Alfred Klots tombe sous le charme de Rochefort-en-Terre dès sa première visite en 1903, et en 1907, il décide d’acheter les ruines de l’ancien château médiéval. Il reconstruit un nouveau château sur les communs du XVIIe siècle (notamment les anciennes écuries). Alfred Klots s’investit dans la vie locale, et dès 1911, il crée le 1er concours de fenêtres fleuries devenu au fil du temps celui des « villages fleuris ». Il stimule le goût des Rochefortais pour leur patrimoine, mettant ainsi en place les bases d’une activité touristique.

Les Klots partagent leur vie entre l’Amérique et Rochefort-en-Terre où ils invitent de nombreux artistes. A la mort d’Alfred Klots en 1939, son fils Trafford, artiste peintre lui aussi, perpétue la tradition familiale. Il décède en 1976, mais sa femme Isabel Klots fait perdurer la présence artistique américaine des peintres au château, notamment en créant une convention entre le conseil général et le Maryland Institute de Baltimore pour accueillir des peintres américains, en résidence, durant l’été. Rochefort-en-Terre doit beaucoup à la famille Klots.

N’hésitez pas à pousser la porte du Café Breton, un de plus vieux bistrots d’Europe ouvert depuis 1818 ! Vous pourrez y admirer une superbe fresque originale d’Alfred Klots représentant une scène de mariage breton, tout en dégustant une délicieuse crêpe.

En 1978, le Conseil Général du Morbihan rachète, en viager, le château à Isabel Klots. Celle-ci gardera l’usufruit de la moitié du château et l’autre partie sera ouverte à la visite.

Le château de Rochefort-en-Terre est désormais propriété de la commune depuis 2013, suite à un don du département. A ce jour, le parc du château est ouvert gratuitement à la visite de 10h à 18h30. Vous pouvez aussi grâce à l’application Guidigo (gratuite), effectuer une

visite audio du château

Scènes de vie à Rochefort-en-Terre

Marius Borgeaud

Un artiste suisse reconnu

Marius Borgeaud est un artiste parmi les mieux notés de sa génération, aux côtés de Ferdinand Hodler et Félix Vallotton, il naît à Lausanne en 1861 dans une famille bourgeoise. Ayant d’abord appartenu au mouvement post-impressionniste, il ne tarde pas à imposer son propre style, loin de tout mouvement pictural.  Marius Borgeaud, qui partage sa vie entre Paris et la Bretagne, expose dans la capitale dès 1904. 

Après de brèves étapes à Pont-Aven et Locquirec en 1908, il s’installe dès 1909 à Rochefort-en-Terre à l’Auberge Lecadre (hôtel Le Pélican aujourd’hui) et y restera une dizaine d’années. Il gardera toujours un pied-à-terre à Paris, tout en passant une grande partie de l’année en Bretagne. Marius Borgeaud résiste à la tentation pittoresque des ports et aux attraits folkloriques des bigoudènes en procession, il préfère peindre les intérieurs et scènes de la vie.

C’est à Rochefort-en-Terre que naissent deux de ses séries les plus connues, effectuées pour l’une dans la mairie et pour l’autre dans la pharmacie de son ami Ernest Houal, et qui lui valent un grand succès au Salon des indépendants à Paris. Elles lancent pour ainsi dire sa carrière. Ce sont ces scènes d’intérieurs qui témoignent de la maturité de son oeuvre et feront sa réputation.

Les 11 années passées à Rochefort-en-Terre, il aimait l’ambiance des bistrots, les promenades avec son le pharmacien Hernest Houal, jusque sur les hauteurs de St Fiacre. En 1918, il rencontre à Rochefort-en-Terre Madeleine Gascoin qu’il épousera en 1923.  Entre-temps, il s’installe dans un autre village de Bretagne, Le Faouët, lui aussi connu pour sa colonie de peintres. Il meurt en 1924, laissant un œuvre de près de 350 tableaux.

Plus d’infos

Rochefort-en-Terre accueille

de nombreux artistes

Couleurs de Bretagne

Chaque année, Rochefort-en-Terre accueille de nombreux artistes peintres, notamment dans le cadre du concours de peinture organisé par l’association Couleurs de Bretagne. Depuis 1994, cette association oeuvre pour la promotion du patrimoine breton. Concours de peinture ouvert à tous.

L’Art dans les Cités

Depuis 2005, et tous les deux à trois ans, les Petites Cités de Caractère de Bretagne, dont fait partie Rochefort-en-Terre, accueillent un groupe d’artistes peintres étrangers d’une même nationalité. Ils créent de nouvelles œuvres dans des lieux inspirés et chargés d’histoire. Durant 6 semaines d’itinérance printanière, les artistes portent un regard neuf sur ce qui les entoure et le transposent, selon leur propre culture, dans des créations inédites. Après avoir accueilli des artistes peintres russes, chinois, tchèques, états-uniens, japonais, congolais et malgaches, puis des graphistes polonais; les Petites Cités bretonnes, dont Rochefort-en-Terre ont reçu en 2021, une nouvelle délégation d’artistes français auteurs de bande-dessinée.

Plus d’infos

Nos suggestions