© Scopidrone Lauzach | Scopidrone
Lauzach

Lauzach

Lauzach est un village situé entre « terre et mer » à 10km des plages de l’atlantique et de Damgan puis celles de la Presqu’île de Rhuys. Commune de 1 156 habitants, en pleine croissance démographique mais qui a gardé cependant un joli caractère rural ! La commune est membre du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan.

Partez à la découverte de son

Histoire et patrimoine

Ses origines 

De nombreux monuments d’origine sacrée jalonnent la campagne et le bourg : croix celtiques, la chapelle St Michel (ses statues polychromes, notamment Saint Michel terrassant le dragon), l’église et la fontaine Sainte Christine, le four à pain communal ou la chapelle Notre Dame de la Clarté qui possède un retable fastueux du 18ème siècle.

Partez à la rencontre de l’histoire, dans un décor de bambou et de pagodes stylisées qui rappellent l’Asie, avec le Mémorial d’Indochine et de Corée, érigé à l’origine en 1995 à la mémoire de Lauzachois mort en Indochine. Le Souvenir Français avec la municipalité, a développé le monument en 2001 en un vaste mémorial dédié aux 440 morbihannais tombés en Indochine de 1940 à 1954.

Ressourcez-vous

En pleine nature

En pleine campagne

Au bord de l'étang

Lauzach allie la découverte de la nature au patrimoine. L’aménagement du circuit de randonnée Boucles du Guernec (10 km) permet de sillonner la campagne à pieds ou à vélos !

Plus d’infos

De plus, l’étang communal offre un cadre paisible et reposant  pour une partie de pêche.

Depuis 40 ans, l’association de La Clarté fête le 15 août à la chapelle du même nom, au programme : repas avec animation musicale, messe, feu d’artifice et nombreuses autres animations…

Le mémorial Indochine & Corée

Le Souvenir Français et la municipalité ont développé ce monument pour en faire un grand mémorial en hommage aux 440 enfants du Morbihan morts pour la France en Indochine en 2001. On a rajouté récemment une stèle pour honorer les 9 Morbihannais tombés en Corée.
Ce mémorial montre de nombreux panneaux informatifs sur l’Indochine ainsi que sur la vie de nos soldats que l’on découvre en suivant un chemin dans un jardin avec des pagodes stylisées et des bambous.
Rappelons que ce conflit a duré de 1939 à 1954.
On déplore près de 40.000 décès, 72.000 blessés et 9.000 portés disparus. Et en plus, 30.000 prisonniers ne sont jamais revenus.
Ce mémorial est situé entre le cimetière, rue de l’Ancien Lavoir, et la route D140 qui traverse le village.

Terroir et culture

Découvrez les savoir-faire

Les autres communes de

Questembert Communauté

Nos suggestions